POMPES FUNÈBRES ATLANTIQUES : foire aux questions sur le service funéraire…

Les Pompes Funèbres Atlantiques mettent à votre disposition une foire aux questions. Nous vous présentons les questions fréquemment demandées par les familles. Nous nous sommes efforcés de vous présenter une information nette, claire et précise à propos du service funéraire.

Vos interrogations sur le service funéraire

4 carre

Crémation et inhumation : qu’est-ce que c’est ?
Une crémation, c’est l’acte d’incinération. Le corps est incinéré au sein d’un crématorium. L’inhumation, c’est la mise en terre du défunt.

Avant l’inhumation, quels traitements le corps subit-il ?
Partout dans le monde, les soins réalisés au corps sont la marque du respect et de l’hommage au défunt. Dans certaines religions, la toilette mortuaire est un rituel obligatoire ; dans d’autres religions, ce sont des professionnels de santé qui se chargent des soins de thanatopraxie.

Financement des obsèques : de quelles solutions les familles disposent-elles ?
Plusieurs solutions de financement sont envisageables.

  • Accompagnement de la Sécurité sociale
  • Assurance décès
  • Capital décès versé par une mutuelle
  • Prévoyance décès souscrite par le défunt
  • Fonds d’aide de la commune du lieu de décès

Dans le cas d’une crémation, le cercueil est-il brûlé ?
D’après la loi, en France, un cercueil est obligatoire, y compris lors du choix de la crémation. C’est ainsi que le cercueil est enflammé et consumé avec le corps.

Suite à la crémation, que fait-on des cendres du défunt ?
Suite à la loi de 2008, les familles ne sont plus autorisées à conserver les cendres d’un proche à domicile dans une urne funéraire. Cette loi ne s’applique pas aux personnes possédant une urne chez elles avant la mise en vigueur. Désormais, vous disposez de différentes solutions pour conserver ou disperser les cendres :

  • dans un espace du souvenir dans un cimetière ou un site cinéraire,
  • en mer, à 300 mètres des côtes,
  • dans la nature, hors des voies publiques.
  • dans un columbarium ou scellé dans un monument funéraire ou inhumé.

Quelques lieux sont prohibés : les parcs et les jardins, la voie publique, les cours d’eau aménagés (rivières, fleuves…). Une urne funéraire peut être conservée au crématorium (12 mois au maximum) en attendant la décision de la famille pour la dispersion.